Mardi 4 mai 2010 2 04 /05 /Mai /2010 11:42

FORMULAIRE

  

  

Les mamans qui le souhaitent peuvent, après avoir fait certaines analyses pour leur enfant, recopier anonymement les résultats sur la feuille suivante  :

  

Marche à suivre : Mettre votre curseur sur cette page et faire control +A pour tout sélectionner. Copier ensuite le document. Quittez le blog et créez un nouveau document dans votre bureau. Collez dedans ce formulaire. Tapez toutes les infos que vous souhaitez communiquer dans les blancs prévus à cet effet. Vous n'êtes pas forcée de tout remplir. Quand tout est prêt, revenez sur ce blog et par la rubrique contact, envoyez-moi en pièce jointe le document rempli.

  

 L'avantage de regrouper ces questionnaires est de voir les points communs entre tous les malades et les divergences. Cela permettra d'orienter les recherches des médecins.

   

Age actuel de votre enfant :

  

Age auquel a commencé la kératoconjonctivite vernale :

 

C'est un garçon / c'est une fille. (effacer les mentions inutiles à chaque fois que c'est nécessaire)

 

Habite-t-il en altitude ?

 

Si oui, combien ? Région ?

 

Habite-t-il non loin de la mer ?

 

Habite-t-il dans une région à climat méditerranéen ? ou tropicale ?

 

A-t-il reçu des probiotiques dans sa vie. Avant sa maladie? Après sa maladie? Combien de fois et en quelle quantité ?

 

 Avez-vous remarqué après si la maladie empirait ?

 

Avez-vous remarqué si la maladie empirait après un vaccin ? 

 

 Nom du complément alimentaire avec probiotiques. Composition du complément en probitiques.

 

 

At-il davantage mal à l'oeil droit ou gauche ? Cela a-t-il varié au cours de la maladie ? A présent, cela est-il stabilisé depuis plusieurs années au même oeil ? Lequel ?

 

La maladie n'a-t-elle commencé que par un oeil ? Si oui, lequel ?

 

Quand la maladie a commencé la première fois, y a-t-il eu une suppuration de l'oeil ou des yeux ? étaient-ils collés le matin ?

 

 

L'oeil réagissait-il bien aux antibiotiques au début de la maladie ?

 

 

L'enfant est-il né avec des organes génitaux normaux ?

 

 

 

Si la réponse est non, de quoi a-t-il fallu l'opérer ?

 

 

A-t-il actuellement un hydrocèle (bourse gonflée d'eau). A droite ou à gauche ?

 

 

Avez-vous fait vérifier par une échographie que l'hydrocèle, s'il est présent, ne masquait pas une ectopie testiculaire (testicule pas descendu dans la bourse, par suite d'une influence estrogénique de la mère ou du père )?

 

 

A-t-il déjà eu une échographie testiculaire ? Si oui, a-t-on remarqué une distrophie gonadique (un des testicules sensiblement plus petit que l'autre. Si oui, dire lequel est le plus petit (gauche ou droit).

 

 

A-t-il reçu un traitement hormonal ? Quoi et quand ?

 

 

Le père de l'enfant a-t-il été opéré d'une ectopie testiculaire dans son enfance ?

 

 

L'enfant ou un de ses parents a-t-il des allergies ? A quoi ? L'enfant ou un de ses parents a-t-il de l'asthme ?

 

 

L'un des parents de l'enfant a-til eu une kératoconjonctivite vernale dans son enfance ?

 

Si la réponse est oui, préciser si c'est le père ou  la mère et dire à quel âge c'est passé.

 

 

Si l'enfant malade est une fille pubère :

 A quel âge a-t-elle eu ses premières règles?

(plus c'est tôt, plus cela indique un terrain à estrogènes)

 

 

Est-elle émotive ou/et agressive avant ses règles ?

 

Est-elle épuisée/insomniaque avant ses règles?

 

 

La maman de l"enfant s'est-elle supplémentée en acide folique (vitamine B9, ex : spéciafoldine) pendant sa grossesse ou avant sa conception ? Si oui, à quelle dose et pendant combien de temps ? Etait-ce des comprimés dosés à 5 mg ou 0,4 mg ?

 

 

Corpulence : poids divisé par sa taille en mètres au carré (P/TxT)

 

A-t-il une gynécomastie ?

 

Dort-il/elle bien ?(NB : Même si je ne mets que "il" dans les prochaines questions, je pense aussi aux filles).

 

 A-il des insomnies d'endormissement ? Dire à quel heure il s'endort, à quelle heure il se réveille et comment se passe la nuit.

 

 

A-til des fringales ? A quelle heure ?

 

 

Se fatique-t-il vite ? Peut-il faire des exercices physiques soutenus sans malaise ?

 

 

Se stresse-t-il facilement ?

 

A quelle heure du jour ou de la nuit a-il le plus mal aux yeux ?

 

Quand il a mal, a-t-il systématiquement des pavés ou parfois seulement des larmes acides ? Dire s'il a des larmes acides (pour les petits, lui demander s'il a des larmes qui piquent).

 

 

Combien de temps met-il  pour s'adapter à la lumière du jour le matin ?

 

 

A-t-il un traitement ? Lequel ?

 

 

 

Analyses : Si vous avez certaines des données demandées ci-dessous, c'est intéressant. Mettre à chaque fois si possible la norme du labo à côté du résultat. Si vous voulez faire rechercher tout ce qui est demandé ci-dessous, faire les analyses en plusieurs fois, bien espacées, pour ne pas épuiser l'enfant. Pour ma part, je ne fais pas prélever plus de 4 petits tubes de 4ml en une fois, sinon il est fatigué.

 

Formule sanguine : Il faudra regarder particulièrement l'hémoglobine, les monocytes, les lymphocytes, les éosinophiles, les basophiles.

 

Vitesse de sédimentation :

 

Vit. D

Vit. B6

Vit. B1

Vit.B9

 

estrone (E1):

estradiol (E2) :

estriol (E3)

 

progestérone  :

 

Testostérone :

 

FSH :

 

AMH :

 

Inhibine B :

 

Prolactine (aller au labo en voiture, car elle augmente avec l'exercice physique) :

 

Cortisol urinaire libre sur 24H (le cortisol urinaire sur 24h est beaucoup plus fiable que le cortisol plasmatique qui peut augmenter avec la marche pour aller au labo ou l'émotion de la prise de sang) :

 

T3L

T4L

TSH

 

Calcium :

Magnésium :

Potassium :

Phosphore :

 

Avez-vous fait des observations ou des recherches intéressantes dont je ne parle pas. Lesquelles.

 

 Avez-vous remarqué ce qui l'améliore et ce qui l'empire ? ex: climats, lieux, circonstances, aliments, positions, actions...

 

 

Bon courage ! Si nous nous y mettons tous, nous finirons par vaincre cette maladie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Frédérique Dollié
Dimanche 2 mai 2010 7 02 /05 /Mai /2010 08:17

     Un excès en oestriol serait-il un symptôme caractéristique de la KCV ?

 

 

 

Mon fils le 20 décembre 2009 a eu une affection ORL avec 40 de fièvre. Je lui ai donné pendant une semaine 500 mg à 1000 mg de Doliprane par 24 h, c'est à dire une dose très modérée de paracétamol et il a eu une hépatite médicamenteuse provoquée par ce médicament. Ce diagnostic n'a pas été facile, mais l'état général de l'enfant était si alarmant et atypique que nous avons fait faire beaucoup d'analyses et là, nous avons découvert des informations capitales pour mieux comprendre sa kératoconjonctivite vernale et les effet du régime Seignalet et de l'altitude. Je pense qu'il ya des des points communs dans toutes les KCV même s'il y a des causes différentes, aussi, je vous livre les résultats de ces analyses pour que vous puissiez faire faire les mêmes recherches chez votre enfant.

 

Dans les analyses ci-dessous, le taux d'estriol (appelé aussi E3) est le double du maxi autorisé pour mon fils.

Il y a trois sortes d'estrogènes chez l'homme et la femme : l'estrone (ou E1), l'estradiol (ou E2), l'estriol (ou E3). Chez mon fils, l'E1 et E2 sont normaux. Seul l'E3 est du double de la normale.

C'est, me semble-t-il, assez original et donc c'est peut-être un indice important pour comprendre le mécanisme de cette maladie. En effet, on lit partout que le dosage des E3 n'a d'intérêt que chez la femme enceinte, pour voir la vitalité du foetus. Dans les autres cas, étant donné que les E3 ne sont que le catabolite par hydroxylation des E1 et des E2, destiné à être éliminé dans les urines, ce dosage, dit-on, n'a aucune importance car il n'est que le reflet fidèle des deux autres. Je pense qu'au vu des résultats de mon fils, on peut dire que cette théorie est fausse : soit les E3 ne sont pas que le catabolite des deux autres, mais ont une autre source de fabrication, au moins dans certaines maladies... Soit les E3 peuvent être augmentés en cas d'arrivée massive d'E1 ou plus probablement d'E2, et le corps réagirait alors en augmentant le catabolisme de ceux-ci pour rétablir un taux normal d'E2. Dans ce cas, on comprend que le  taux d'E1 et d'E2 soient normaux mais  que le taux d'E3 soit  augmenté.

On peut donc émettre par exemple cette hypothèse : le gène CYP 19 aurait subi une mutation (cela  est traité à plusieurs reprise dans mon traité d'endocrino.) qui provoquerait une aromatisation excessive de testostérone en estrogènes. Le corps réagirait donc en catabolisant énormément pour se hâter de se débarrasser des E2. La vitamine D reçue fin janvier 2010 a décuplé cette aromatisation et donc l'enfant rechute aux yeux en février. L'augmentation de la prolactine et de l'embonpoint (passage en trois mois de l'IMC 17,3 à l'IMC 19,6) sont une preuve de l'augmentation d'estrogènes suite à l'administration de vit. D.

     

Liste des anomalies intéressantes du point de vue de la KCV dans les analyses de mon fils du 19.01.10 au 15.03.10 :

 

 

 

19.01. 2010

(NB : l'enfant n'a pas encore été supplémenté en vit. D)  

 

HORS NORME

 

E3 (ou Estriol) : 0,41nmol/l (norme max : 0,20)

 

Vit. D : 10,1 microgrammes/litre ( norme mini : 30)

 

Hormone de croissance ou Somatotrophine < 0,2mUI/l (norme homme : <2,9mUI/l).

Dans mon traité d'endocrino, ils donnent une norme enfant que j'ai perdue pour l'instant mais qui est largement supérieure à ce résultat. Pour confirmer l'arrêt de la croissance, il faut normalement faire une seconde détermination du niveau de somatotrophine, car c'est une hormone à sécrétion pulsatile, c'est à dire irrégulière. Je ne l'ai pas faite car j'ai jugé que c'était inutile de confirmer quelque chose d'évident : quand un enfant ne prend que 4 cm en 3 ans, c'est qu'il y a un problème d'hormone de croissance arrêtée ou ralentie par une quelconque cause. (La moyenne de croissance entre 9 et 12 ans est de 5 cm/an. Cela s'accélère à la puberté) 

   

 

DANS LA NORME, MAIS PAS COMMUN (me semble-t-il)

 

Prolactine : 12 ng/ml (cela me semble trop élevé) 

 

 

 

NORMAL

 

Calcium : 102.

   

 

02.03.2010

 

     

HORS NORME

 

Rapport Glutathion libre / glutathion oxydé : 6 (norme : 10 au minimum)

 

 

 

DANS LA NORME, MAIS PAS COMMUN (me semble-t-il)

 

Glutathion oxydé : 130 micromol/l (norme max : 150)

   

 

15.03

 

HORS NORME

 

Hormone anti-müllerienne : 383 pmol/l (norme max. stade 1 de Tanner : 301).

 

 

 

DANS LA NORME, MAIS PAS COMMUN (me semble-t-il)

 

FSH : 2,59mUI/ml ( c’est au dessus de la moyenne habituelle pour le stade 5 de Tanner)

 

Prolactine forte : 16 (augmentation de 4 pts en 2 mois suite à la vit. D)

 

Inibine B faible: 68 pg/ml. Elle est donc insuffisante pour contrer l’AMH. (D’après Fondation de recherche en hormonologie : norme moyenne : 83. Extrêmes : 40-160)

 

DHT faible :  < 0,15

 

Leptine forte ? : 14

 

     

 

DANS LA NORME

 

E2 : Oestradiol 17 beta : 10,98 pg/ml (norme homme < 62)

 

 

 

NB : Tout s'est normalisé environ huit mois plus tard, en passant au stade 2 de Tanner, excepté les E3 qui restent à 0,30 et le gluthation qui ne remonte pas. La FSH reste stationnaire. L'AMH a considérablement baissé tout en étant encore un peu trop forte. Elle est corrélée aux E3 et est signe que le corps lutte bien contre eux à mon avis. Aucun médecin n'a pu m'expliquer la hausse des E3, et ce n'est pas faute d'en avoir vu plusieurs, dont un endocrino-pédiatre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Frédérique Dollié
Dimanche 25 octobre 2009 7 25 /10 /Oct /2009 19:19

Attention ! un petit rappel préliminaire avant cet article : si l'enfant arrive à avoir une vie à peu près normale sans trop souffrir, il vaut mieux ne pas faire le régime Seignalet. Ce régime est réservé aux périodes aigües et vraiment douloureuses de la maladie, quand on ne sait plus quoi faire. Si l'enfant souffre moyennement, on peut faire un compromis en se contentant de supprimer quelques aliments qui font vraiment rechuter fortement comme les oignons, le poivre, le café et la chicorée par exemple.

 

 

Le bilan global du régime pour mon fils est un succès extraordinaire.

Voici un an et une semaine que nous avons commencé le régime Seignalet (adapté et assoupli cf. article "le régime Seignalet adapté à la KCV") . Nous sommes à Font-Romeu depuis bientôt 8 mois et la vie n'est plus la même : les pavés ont disparu depuis 6 mois (sauf deux jours de rechute lors d'une descente en plaine). Depuis dix jours, mon fils peut remanger des protéines animales le soir et il en ressent un grand besoin. Il fait de temps à autre une petite rechute après ces repas, c'est à dire qu'il se réveille avec une douleur vers sept heures du matin (au lieu de huit heures et demie) et des larmes acides qui durent maxi une demi-heure. Mais pas de pavés, me dit-il. Il a appris à reconnaître les sensations des pavés. (Je ne lui retourne jamais les paupières car c'est  stressant et toutes ces manipulations entretiennent chez l'enfant une focalisation sur son problème et donc un redoublement des manifestations allergiques.)

 Si le bilan est largement positif, je voudrais cependant developper plusieurs points sur lesquels il faut être vigilant :

- Le risque de diabète que nous avons frôlé.
Le régime Seignalet donne envie de manger sucré pour compenser les privations et le manque éventuel de tryptophane. De plus, une maladie auto-immune signifie parfois un certain terrain génétique favorable à d'autres maladies auto-immunes dont le diabète. Un mois et demi après avoir commencé le régime, je remarque une polyurie très marquée par moment (mais pas de polydipsie) associée à des fringales de sucré ; je décide donc de faire faire des anayses et l'enfant a 6,3% d'hémoglobine glyquée, c'est à dire la limite normale haute. ( NB : Entre 6.3 et 6.5, cela peut être rattrapé, peut-être encore au dessus, je ne sais pas, mais il faut vraiment surveiller de près le sucre avalé, supprimer un temps les fruits sucrés mais préférer cependant le fructose au glucose... sauf que j'ai lu, je ne sais plus où, que trop de fructose était également mauvais. Dans la nourriture, il faut toujours varier et être modéré. (Il avait déjà de la polyurie épisodique avant sa maladie et déjà une tendance à manger peu aux repas et à grignoter sucré entre les repas, mais moins systématique.

 

 En montagne, 10 mois après, l'enfant succombe de nouveau sur une période assez longue (2 mois) à des fringales de sucré. De nouveau la polyurie revient mais cette fois-ci l'hémoglobine glyquée est à 5,4%.C'est donc très bien et normal. Le danger est passé mais il faut rester vigilant. Il faut savoir que la montagne semble améliorer notablement le diabète. J'ai connu une diabétique qui allait très bien en montagne mais rechutait en plaine.
   

 Cette polyurie peut être liée à mon avis à un taux excessif d'estriol ou de sucre chez mon fils. L'estriol en trop a bien diminué depuis le retour en plaine. Actuellement, il est à 0,30 au lieu du 0,40 cinq mois plus tôt (norme à 0,20 max) (A-t-il diminué à cause de la verveine ? de la plaine ? du bon démarrage de la puberté de nouveau ?).La polyurie n'existe plus depuis le retour en plaine. Qui dit polyurie dit souvent trop de quelque chose à éliminer...

              
- Le problème psychologique que peut créer la mère en posant trop de questions à l'enfant sur son état.
Les manipulations de l'oeil, mais aussi l'anxiété, les conversations où l'on parle de sa maladie devant l'enfant, ou les mystères que l'on peut faire en l'éloignant maladroitement pour ne pas parler devant lui, ou les simples questions : "comment vont tes yeux ?" peuvent empirer les symptômes et freiner la guérison.

 

Début octobre 2009, l'altitude reste indispensable (chez mon fils, minimum 500 m).

 Nous avons fait un nouvel essai  (début octobre 2009), mais cette fois-ci, sans retourner dans notre maison de plaine, car je me suis dit que peut-être, il était allergique à l'air du village ou à la maison, mais pas à la plaine. Nous avons donc fait l'essai à 200 km de notre maison, au bord de la mer à Canet-plage(66). La nuit fut très agitée (il a dormi 3 heures et s'est retourné le reste du temps. Les pavés ne sont pas revenus comme dans notre village en juin 2009 dernier mais cependant il a ressenti une grande gène et une forte sensation de congestion dans les yeux qui est passée sur le chemin du retour exactement à 500m d'altitude. Il m'a dit qu'il avait remarqué que cette sensation de congestion précédait toujours la venue des pavés chez lui et que si nous restions une seconde nuit, il était sûr d'avoir les pavés.

 

- juillet 2010 : Nous sommes obligés de quitter Font-Romeu pour d'autres raisons que la maladie de mon fils. Nous avons réussi à nous réadapter à la plaine grâce au système casserole d'eau + verveine (cf. autres articles). Cependant, comme  la verveine à la longue semble diminuer le glutathion libre, nous avons arrêté d'en donner et cela va bien à présent. (cf. article sur verveine.)


- Le problème de la croissance de l'enfant qui est freinée :

 

     La vraie cause de l'interruption quasi-totale de la croissance de l'enfant depuis 3 ans (4 cm en 3 ans) était la carence en vit.D car il a pris 5 cm en deux mois avec la supplémentation en zyma D (qui cependant lui a occasionné une rechute durable aux yeux avec un début d'obésité : + 7 kg en 5 mois.) Si votre enfant a très souvent les bras nus au soleil et qu'il habite dans une région ensoleillée, les médecins ne pensent pas de prime abord à rechercher une carence en vitamine D, en cas de ralentissement de la croissance. Or, il faut savoir qu'un pourcentage non négligeable de la population (de mémoire 5% je crois) n'arrive pas à fixer la vitamine D avec le soleil. Même si votre enfant est souvent au soleil, il faut donc vérifier sa vitamine D s'il se plaint de douleurs osseuses, si sa croissance se ralentit ou si vous trouvez que ses genoux ou ses jambes ne sont pas bien droits.

NB : Une carence en vitamine D au niveau de mon fils (10 au lieu du 30 minimal exigé) est plus grave que la KCV, si celle-ci n'a pas de pavés. Donc il vaut mieux supplémenter, même si cela doit faire rechuter en partie, en s'arrangeant pour que la supplémentation le mène au minimum normal. Pour mon fils, 150 000 UI de vit.D3 (Zyma D en gouttes) fait augmenter de 8 pts le score. Mais actuellement, je préfère Stérogyl 15H (huile d'arachide comme excipient, vit. D2) une demi-ampoule tous les 6 mois. 

 

           

  - Le problème éventuel de la substance P en trop grande quantité paraît-il chez tous les enfants présentant cette maladie, ce qui entraîne une certaine nervosité. Les remèdes envisageables.
Je n'ai pas encore eu le temps d'étudier correctement ce problème mais il semblerait d'après ce que j'ai lu que cette substance en grande quantité peut se remarquer facilement sans analyses par une grande sensibilité tactile de l'enfant qui est extrèment sensible au contact et ressent des souffrances et des stress là où les autres ne sentent rien. Par exemple, si votre enfant est stressé quand on lui coupe les ongles ou les cheveux et dit qu'un moindre cheveux tiré lui fait mal ou même que quand on lui coupe les ongles, cela lui fait mal même si on reste à une distance correcte de la partie rose, cela peut être un signe qu'il a trop de substance P. Chez le mien, ces signes sont de naissance, alliés avec une fragilité des yeux de naissance. La substance P est également cause d'un terrain inflammatoire, semble-t-il. Pour l'instant, j'en suis là. Je vous tiendrai au courant si je trouve quelque chose d'intéressant.

Le meilleur article médical sur la vernale sur internet est à mon avis celui du site allergique.org du samedi 17 avril 2004 : la KCV, une affection allergique mais qui n'est pas allergique : KéZaCo ? Dans cet article, on parle aussi du rôle du NGF. J'ai étudié un peu et je pense que cela n'a pas d'intérêt pour soigner la maladie car il apparaît après expériences, que le NGF sécrété est la conséquence et non la cause de la maladie. Par contre la substance P peut être une des causes.

Par Frédérique Dollié - Publié dans : Bilan et modifications au bout d'un an de régime
Vendredi 11 septembre 2009 5 11 /09 /Sep /2009 08:18

Le régime Seignalet adapté à la KCV
Attention, cet article va bientôt être remanié. Certaines modifications importantes doivent y être ajoutées. Les articles à jour sont : la page d'accueil, le formulaire et l'article intitulé : nouveau importantes découvertes en janv-avril 2010


Tout d'abord, étudions le régime en tant que tel, sans ses adaptations. Vous pouvez acheter à 32 € le livre : l'alimentation ou la troisième médecine, éditions François-Xavier de Guibert, collection écologie humaine, par le docteur Jean Seignalet, préfacé par le professeur Henri Joyeux (célèbre cancérologue).

Le régime Seignalet originel :

Le régime consiste en ceci :
- supression totale du blé (sirop de blé autorisé) , du maïs et de toutes les céréales. Cependant, le riz et le sarrasin sont autorisés et conseillés sans restriction, mais pas les galettes de riz soufflé (chauffées trop fortement). Par contre les cracottes de sarrasin sont possibles (cf. marque : "le pain des fleurs" en magasin bio)

- supression complète de tous les laitages et protéines de lait (même bio, même de jument, brebis ou chèvre. Le pire cependant est la vache). Attention, les plats tout préparés contiennent très souvent des protéines de blé ou de lait. Il faut lire toutes les étiquettes. Le calcium est apporté en quantité suffisante, selon Seignalet par le riz, le chou et une liste de fruits et légumes qu'il donne. Ce n'est vrai qu'en partie selon moi, après analyses, d'autant plus qu'avec ce régime l'enfant mange moins car ce n'est pas bon. Cette règle est donc bonne pour les trois premières semaines ou le premier mois, pour stabiliser l'état de l'enfant, après nous verrons ci-dessous les modifications que je préconise.

- cuisson à 100 degrés celsius maxi, uniquement à la vapeur douce : pas de soupape à la cocotte minute ou bien  ébullition possible en casserole. Le couscousier est très commode. Pas de friture en poële (200 degrés), surtout pas de micro-onde et pas de grillade. A la chaleur forte, dans la graisse frite ou au micro-onde, les molécules de l'alimentation changent de nature et deviennent des molécules inconnues dans la nature et mal tolérées par le corps qui soit réagit par un cancer (système immunitaire insuffisant) soit réagit par une maladie auto-immune comme la KCV). J'ai testé : si je fais une entorse de cuisson, mon fils est moins bien pendant la digestion (les 7 heures qui suivent)

-  Seignalet dit de manger le plus possible cru (crudivorisme). A mon avis, c'est faux pour la KCV, même si c'est excellent pour le cancer. Au contraire, cela augmente les prébiotiques donc stimule l'implantation des probiotiques qui déculpent le système immunitaire. Au bout de 1 mois et demi à 3 mois on peut donc devenir plus intolérant (je l'ai testé sur moi et mon fils). Par contre cela regresse bien si on arrête. Sauf pour le poisson, nous n'y étions pas allergiques et mon fils y est un peu devenu pendant 8 mois. Actuellement, il n'y est plus de nouveau. 

Mon fils a développé également une intolérance à tous les corticoïdes locaux et antihistaminiques après trois mois de régime strict et à dominante crudivore, coupés en deux fois un mois et demi avec une interruption de quinze jours /trois semaines au milieu. Je me demande si ce n'est pas à cause du régime fait trop strictement. C'est pour cela que nous avons dû déménager rapidement à la montagne car c'était le seul moyen pour lui de vivre correctement sans corticoïdes. Il est donc important de ne pas abuser de ce régime et de ne l'appliquer pleinement qu'en période aigüe.

Le régime Seignalet adapté à la KCV

Le régime Seignalet doit être adapté dès que l'état de l'enfant est stabilisé depuis 3 jours. Si on ne le fait pas, l'enfant risque de développer des  carences ou d'augmenter sa sensibilité allergique.
 Commencer par réintroduire du pain bio au petit déjeuner et à midi puis des laitages si possible pas de vache. Si on prend de la vache, c'est le yaourt qui est le mieux toléré.
Lisez les étiquettes et évitez tous les E classés rouges ou oranges par le petit fascicule dont je cite les coordonnées dans la page d'accueil.
Essayez de reprendre des nouilles le midi de temps en temps et du maïs. Je ne suis pas sûre qu'il soit mal toléré. Le maïs ne contient pas de gluten et à mon avis semble mieux toléré que l'épautre ou même le petit épautre qui contiennent du gluten.

Essayez de garder au maximum la cuisson vapeur pour la viande (bouillie en ragoût sans la soupape de la cocotte minute, cela va aussi. Mettre du bouillon cube bio aux légumes sans poivre).

On peut faire quelques tartes et gâteaux bio au four si l'enfant va bien.
Exceptionnellement une pizza sans piments ni poivre sera tolérée le midi (s'attendre à une petite rechute ponctuelle vers 16 h et compenser en faisant le soir un repas strictement régime Seignalet.)
 Après 17 heures, ne plus faire d'entorses au régime sauf le demi crottin de chèvre rians si l'enfant va bien et le demande. Certains biscuits bio contenant du blé peuvent passer en bonne période après 17 heures, par exemple des cookies bio au quinoa (mais contenant aussi du blé et du riz) avec quelques pépites de chocolat marque "u bio". Peuvent passer aussi des biscuits à la cuiller bio marque bjorg.

On peut trouver des petites gâteries autorisées qui permettent à l'enfant de tenir ce régime dans la durée. Ex: limonade bio chez super U. ( Veiller cependant à ce que l'enfant n'abuse pas de sodas. L'enfant compense les frustrations du régime en mangeant sucré et le danger du diabète est réel. cf. article sur le bilan à faire au bout d'un an de régime.) Ne pas hésiter à traîner dans les rayons du magasin pour trouver des bons produits.
A vous d'expérimenter un par un les aliments et leur effet sur votre fils. Mais il ne faut pas mettre plusieurs nouveautés en même temps, sinon en cas de rechute, on ne sait pas à quoi l'attribuer.

Il faut toujours avoir à l'esprit qu'un régime est contraignant et peut provoquer des carences malgré vos efforts pour manger équilibrer. Il faut donc réessayer régulièrement de faire des petites entorses, et si cela se passe bien, en faire de plus grosses, jusqu'à ce qu'on puisse arrêter le régime. Nous avons dû faire ce régime pendant un an. Actuellement, nous nous contentons de supprimer le café, les oignons crus et l'ail cru, la chicorée et les endives et le poivre en trop grandes quantités ainsi que le piment. Nous faisons attention à ne pas manger trop souvent des aliments riches en B9 comme le poulet et si nous mangeons à présent des choses cuites en poële ou au four, nous donnons cependant la préférence à la cuisson vapeur. Nous mangeons souvent bio ou label rouge, les 3/4 du temps .

Par Frédérique Dollié - Publié dans : Le régime Seignalet adapté KCV
Mercredi 9 septembre 2009 3 09 /09 /Sep /2009 08:52

Dangers du régime Seignalet - les remèdes à ce danger

Le régime Seignalet est très précieux pour soigner les maladies auto-immunes et il faut le conserver partiellement pour améliorer significativement la KCV (kératconjonctivite vernale).


Cependant, comme tous les régimes contraignants il peut favoriser des carences.

Mais attention!  Avant de donner une supplémentation à l'enfant parce qu'on pense qu'il est carencé en tel acide aminé ou en telle vitamine, il faut toujours faire une analyse en laboratoire.

 

 Cela évite de faire des bétises graves. Même les vitamines dites innoffensives à des doses très élevées sont en fait parfois très dangereuses pour les yeux de l'enfant ou son métabolisme. J'ai eu personnellement des soucis avec les vitamines suivantes : B1 (regain de larmes acides), B6 (cf. page accueil), B9 (Cf. accueil), D.

 

 

      Les fringales et les insomnies étaient dues à un excès d'estriol, les difficultés de concentration et les coups de barre étaient causés par des surrénales trop faibles, les yeux révulsés étaient peut-être dus à un manque de magnésium car après 4 jours de supplémentation, on voit dans les analyses qu'il est au minimum normal et le magnésium a toujours eu un très bon effet sur ces manifestations.

 

Méfiez-vous des compléments alimentaires contenant de la tryptophane, il y a déjà eu des accidents graves. Si votre enfant, après analyses, a un taux de sérotonine trop bas, prenez régulièrement de la dinde, très riche en tryptophane, label rouge (existe chez la marque Loué) et donnez lui de généreuses parts de viande ou de poisson (truite) le midi.

Les gens appartenant à l'école des régimes en fonction des groupes sanguins déconseillent fortement le poulet et conseillent  la dinde au groupe sanguin B, groupe auquel appartient mon fils. Il est vrai qu'il a des petites réactions aux yeux après le poulet et pas après la dinde. Je ne sais pas si c'est lié au groupe sanguin, mais le poulet est très riche en B9, vitamine mal tolérée par mon fils. La vitamine B9 est de l'acide folique. Il augmente les larmes acides et oestrogénise le terrain.

 


Il peut aussi y avoir des carences en calcium et en vitamine D. Cela dépend des aliments mangés dans ce régime. Les analyses pour voir le taux de calcium ne sont pas très utiles : vous aurez probablement un résultat au niveau minimum normal bas car lorsque le corps manque de calcium dans le sang, il va le pomper dans les os et rétablit ainsi un niveau normal bas. Il faut donc plutôt surveiller la croissance et voir si elle est régulière, vérifier que votre enfant ne ressent pas de douleurs osseuses dans les jambes, les pieds ou les hanches quand il court ou quand il marche plus de 30 minutes. Vérifiez qu'il n'a pas d'ongles qui s'incarnent, que son taux de vitamine D est au minimum normal bas. Ne le supplémentez pas en vitamine D si le niveau est normal bas, car vous risquez une grosse rechute aux yeux. Si le taux est insuffisant, supplémentez avec précaution en choisissant une vitamine ne contenant pas d'additif classés rouges.

Pour ma part j'ai tout d'abord choisi le zyma D qui présente également l'avantage de pouvoir être donné au goutte à goutte, progressivement. On peut donc mieux doser la supplémentation et arrêter en cas de rechute. Cependant, au bout de trois semaines, il y a une une rechute aux yeux. J'ai donc opté finalement avec succès pour le stérogyl 15 H qui est très naturel. Il n'y a pas d'additifs dangereux, mais attention, il ne faut pas être allergique à l'huile d'arachide qui est l'excipient principal. Un demi- ampoule peut être bien. C'est de la vitamine D2 et non D3. Mon fils la tolère mieux que la D3. L'inconvénient est que cela met 6 semaines à agir et que l'assimilation de la D2 est moins parfaite. Cependant, cette assimilation se fait quand même et c'est la solution que j'ai choisie pour mon fils car c'est ce produit qu'il tolère le mieux sans rechute aux yeux.

 

Les personnes ayant une KCV ont à mon avis probablement toutes un terrain acide. Du coup, pour compenser, le corps pompe les minéraux des os pour maintenir un ph sanguin normal. L'enfant se déminéralise donc plus vite que les autres. Je vais essayer de compenser ce phénomène et de le ralentir en lui donnant de l'eau minérale ph 8 riches en bicarbonates mais cependant pas trop minéralisée pour éviter les calculs dans les reins. Un résidu à sec de 250 mg par litre environ me paraît raissonnable. Je vous tiendrai informés de l'évolution de ce côté.

Si vous supplémentez en calcium, allez-y modérément car il ne faut pas que l'enfant en ait trop. Il ne s'élimine pas comme le magnésium. De plus, il faut éviter les associations avec certains aliments au moment de la prise. Lisez les notices.

Je ne sais pas pourquoi, mais malgré toutes ces précautions, le calcium en complément alimentaire, même pur de tout excipient (ex : sorbitol mal toléré) fait rechuter mon fils aux yeux.

Notez que le magnésium, même s'il s'élimine bien, peut créer des problèmes graves à la longue, donc, ne pas supplémenter à l'aveuglette c'est à dire sans avoir la preuve que l'enfant est carencé et rester dans les ajr (apports journaliers recommandés). La meilleure preuve d'une carence est l'analyse médicale.

 

 

 

Par Frédérique Dollié - Publié dans : danger régime/remède

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus